Copyright 2008 - 2010 © C. D. C. La Douce Constance.
Je me souviens
J’ai partagée ma vie avec plusieurs chiens, qui chacun à leur façon m’ont permis de comprendre des
petites ou grandes leçons. Que se soit, Blacky, Pacha, Kouny, Toufine, Sabine, Olive ou Cassy tous m’ont
donné le plus grand cadeau qui soit; leur confiance, et pour cela ils auront toujours une place très spéciale
dans mon cœur. Mais j ’aimerais vous parler plus particulièrement de Cassy car elle a été le chien  de la
transition. La belle Cassy avec qui  j’ai appris qu’il y avait une autre façon d’élever et soigner un chien. Avec
elle j’ai appris les principes du conditionnement opérant, j’ai osé mettre une croix sur l'alimentation
commerciale pour chien et surtout j’ai compris les vertus de la patience.

Lorsque j’ai adopté Cassy après une longue période sans chien j’ai réalisé que les méthodes en matière
déducation canine avaient évolué sans faire de bruit, presque secrètement. Ces nouvelles méthodes
n'utilisaient pas d’étrangleur, pas d’aversif ou de correction physique, elles utilisaient plutôt la tendance
naturelle du chien à faire comportement et la renforçait. Je dois avouer que lorsque j’ai commencé à élever
des chiens la seule méthode que je connaissais était le conditionnement classique ou répondant. Combien
de fois j’ai été attristé de voir s’éteindre la petite lueur de vivacité dans l’œil d’un chien lorsqu’il se
soumettait. Avec Cassy et le conditionnement opérant j'ai vue cette vivacité se transformer en véritable
réflexion puis en un immense «Eureka » lorsqu’elle trouvait le comportement qui lui apportait la
conséquence positive. Cassy a appris plus de chose dans sa courte vie grâce à cette méthode que tous
mes chiens réunis ensemble. Que ce soit ranger ses jouets, fermer les portes et les tiroirs, sortir une bière
du frigo, nous apporter nos souliers ou nos clés ou encore faire quelques pas de danse avec moi , tout
était un jeu pour elle. Apprendre était son activité favorite car la méthode était comme un grand jeu de
devinette auquel elle gagnait toujours.  Elle gagnait toujours car avec patience et imagination je disséquais
les comportements désirés en tout petits morceaux pour lui permettre de réussir. Quelques fois j’avais
l'impression de ne pas avancer du tout et le lendemain surprise, elle reproduisait le comportement désiré
sans hésitation . Alors je me rappelais une phrase que mes sœurs me disent souvent « Ce n ’est pas la
destination qui compte mais le voyage ».  L’important est que nous avions du plaisir à essayer
d'apprendre, la performance viendrait en temps et lieu.

Un soir de décembre Cassy a soudainement semblée avoir des difficultés respiratoires. Au regard inquiet de
mon vétérinaire j’ai compris que Cassy avait de gros problèmes. Une grave insuffisance cardiaque
provoquait un éodème pulmonaire. Nous avions très peu d’espoir de pouvoir la sauver.  Un traitement aux
diurétiques fut prescrit pour tenter de réduire l’éodème et soulager son inconfort.

De retour à la maison elle a demandé à sortir; elle a pris le chemin habituelle de nos balades, s'est rendu
bout de notre terre jusqu’au grand champ qui surplombe le fleuve, m’a regardé et a rebroussé chemin.  
Jacques inquiet de notre absence est venu à notre rencontre, il nous a rejoint sur le chemin du retour.
Cassy marchait devant, fière et belle, comme toujours, je suivais derrière le cœur gros sachant que cette
promenade était notre dernière. Le lendemain elle est partie emportant un morceau de notre cœur.

Cassy n’avait pas encore 4 ans et rien ne nous avait préparé à ce départ précipité. Elle occupait une
grande place dans nos vies et elle sera toujours celle qui m’a apprise…
Cette page est dédié à ma belle Cassy, celle par qui j'ai
appris le conditionnement opérant